Cookies?
Library Header Image
LSE Research Online LSE Library Services

« Old » and « new » civil societies? reflections on NGOs, state and democracy in Bangladesh

Lewis, David (2003) « Old » and « new » civil societies? reflections on NGOs, state and democracy in Bangladesh. Journal des Anthropologues, 94-95. pp. 93-121. ISSN 1156-0428

Full text not available from this repository.

Abstract

Much of the new profile of « civil society » in Bangladesh has been generated by international aid agencies and the « good governance » policy agenda of the 1990s, and focuses primarily on the increasingly high profile community of local and national development non‑governmental organisations (NGOs) which have emerged since 1971. But there are also local meanings to ongoing discussions of « civil society » derived from the struggle for independence and the construction of the Bangladesh state, local traditions of urban and rural voluntarism and the organisation of religious life. The concept of civil society in contemporary Bangladesh is therefore best understood as both a « system » and an « idea », as comprising both « old » and « new » civil society traditions, and by resisting the tendency to privilege only one (external, policy‑focused) definition of the term. By recognising these different understandings of the term, the concept of « civil society » helps to illuminate aspects of the changing relationships between citizens and the state, and the shifting dimensions of the wider institutional landscape at local, national and global levels. Dans une large mesure, le nouveau profil de la « société civile » au Bangladesh a été dessiné par les organisations humanitaires internationales et les politiques de « bonne gouvernance » des années 1990, et repose essentiellement sur l'accroissement considérable du nombre d’organisations non‑gouvernementales (ONG) nationales et internationales depuis 1971. Mais le débat actuel sur la « société civile » implique aussi des acceptions locales, ayant leurs origines dans la lutte pour l’Indépendance et la construction de l’État bangladeshi, dans les traditions locales d'un bénévolat urbain et rural, et dans l’organisation de la vie religieuse. Pour comprendre le concept de « société civile » dans le Bangladesh contemporain, il faut donc le considérer à la fois comme un « système » et comme une « idée », comme un composé de traditions « anciennes » et « nouvelles » de formation d'une société civile, tout en évitant la tendance à ne privilégier qu'une approche en termes d'effet des politiques publiques ou des influences extérieures. La compréhension de ces différentes acceptions du terme de « société civile » aide à éclairer l’évolution des rapports entre les citoyens et l’État, et les transformations du paysage institutionnel général aux niveaux local, national et global.

Item Type: Article
Official URL: http://jda.revues.org/?lang=en
Additional Information: © 2003 The Author
Divisions: Social Policy
Subjects: H Social Sciences > HN Social history and conditions. Social problems. Social reform
Sets: Departments > Social Policy
Date Deposited: 22 Sep 2014 11:59
Last Modified: 26 Jul 2020 23:58
URI: http://eprints.lse.ac.uk/id/eprint/59509

Actions (login required)

View Item View Item